BellesPierres.com 0 899 700 148

Actualités


Rechercher des articles publiés par les experts : Devenir Partenaire Expert


Articles des experts

Gîtes ruraux : pour ne plus les confondre avec leurs fausses cousines

posté par BELLESPIERRES le 13/04/2015

On les croit synonymes, interchangeables. En fait, les gîtes ruraux et les chambres d’hôte vivent tous les deux dans le secteur du tourisme, mais l’un désigne un label tandis que l’autre correspond à un moyen juridique d’exercer une activité. Petite mise au point pour savoir enfin qui est qui, et quel est l’usage de chacun.


Pour qui veut créer une activité dans le secteur de la location touristique, la première démarche sera de se pencher sur les mots pour le dire, afin de ne plus confondre deux expressions qui ont un petit cousinage, mais couvrent deux réalités bien distinctes.


Dans un cas, il s’agit d’un label, certes très utile, et dans l’autre d’une définition juridique sur la façon d’exercer une activité dans le secteur du tourisme. Vous avez décidé d’ouvrir un gîte rural ? Oubliez tout, cela n’est pas possible. Le gîte rural (ou pas) n’existe pas en tant que tel. Pour comprendre cette affaire qui semble un brin complexe, il est nécessaire de revenir aux fondamentaux


Aucune définition officielle du gîte


A la base, il faut que vous ayez entre les mains un ou plusieurs logements que vous destinez à la location touristique. Les meublés de tourisme, sont dit un arrêté, des villas, des appartements, des studios meublés, offerts en location à une clientèle de passage, qui y effectue un séjour à la journée, à la semaine ou au mois, et qui n’y élit pas domicile. On est donc bien dans la location de vacances d’un ou plusieurs logements, qui ne font pas partie de votre habitation personnelle.


Le code du tourisme, indique que toute location meublée touristique fait obligatoirement l’objet d’une déclaration en mairie. Le but de cette déclaration est essentiellement fiscal : permettre l’application de la taxe de séjour, et l’imposition des revenus de locations encaissées par le loueur du meublé de tourisme.


Si vous le souhaitez, c’est totalement facultatif, vous pouvez demander que votre location meublée touristique fasse l’objet d’un classement réalisé en fonction de ses qualités intrinsèques : confort, propreté, équipements extérieurs (jardins, piscines) et intérieurs etc. Le classement est donc tout simplement un label de qualité attribué après visite des lieux. Il est, service payant, réalisé par l’un des organismes ayant reçu une habilitation du ministre chargé du Tourisme.


Le plus ancien d’entre eux est le mouvement Gîtes de France, une entreprise privée, né en 1951, qui propose un label gîte rural, et un label gîte villes et stations. Bien que le mot gîte semble être un nom commun, il désigne en réalité un hébergement ayant reçu un label du réseau Gîtes de France. Le gîte rural est un meublé de tourisme situé dans une commune rurale et qui a reçu ce label.


Les chambres d’hôte font partie intégrante de l’habitation du propriétaire et sont proposées à la location au moyen de la formule chambre + petit-déjeuner, auquel s’ajoutent d’autres prestations listées par la loi. Les chambres d’hôte ne sont pas des meublés de tourisme, elles ne peuvent en aucun cas faire l’objet d’un classement. Elles ne sont pas et ne seront jamais qualifiées de gîtes.


 


Michèle Auteuil