BellesPierres.com 0 899 700 148

Actualités


Rechercher des articles publiés par les experts : Devenir Partenaire Expert


Articles des experts

Chambres ou maisons d’hôtes pour le plaisir et pour le revenu

posté par BELLESPIERRES le 20/04/2015

Si la complexité des relations humaines et les efforts qu’elle suppose ne vous rebute pas, créer une maison d’hôte peut devenir un véritable « projet plaisir », soit comme activité principale, soit pour compléter une retraite riquiqui. Voire pour ne pas s’enfermer, la retraite venue, dans l’ennui à perte de vue des journées mornes car inoccupées.


Dans le latin du 12 ème siècle, le mot hoste désigne la personne qui donne l’hospitalité, qui reçoit d’autres personnes. Il désigne aussi la personne qui reçoit l’hospitalité. Puis la lettre S du mot hoste disparaît et le O accueille un petit chapeau (l’accent circonflexe) à sa place. Créer des chambres ou une maison d’hôte est donc bien une affaire d’hospitalité et d’accueil généreux au sens humain du terme.


Si les relations humaines et le mot hospitalité par les efforts qu’ils nécessitent, vous donnent de l’urticaire, il est inutile de lire cet article, l’activité d’hôte n’est pas pour vous.


En revanche, si vous aimez les humains, rien ne vous empêche de conjuguer sens de l’hospitalité et revenus réguliers.


Pesez quand même le pour et le contre, mesurez bien les risques. Pour que le plaisir ne se transforme pas en cauchemar financier ruineux.


Pour les touristes uniquement


Pourquoi veux-je créer une maison d’hôtes ?, est assurément la première question à laquelle vous devez répondre. Car créant des chambres d’hôte, vous créez une (petite) entreprise avec des chances de réussite mais aussi d’échec, sans oublier les contraintes.


C’est que le droit a son petit mot à dire. L’activité de location de chambres d’hôte est réglementée. L’article L 324-3 code du tourisme définit les chambres d’hôtes comme étant des chambres meublées situées chez l’habitant en vue d’accueillir des touristes, à titre onéreux (moyennant paiement donc), pour une ou plusieurs nuitées. Le maximum autorisé est cinq chambres pour une capacité maximale de 15 personnes. L’accueil est assuré par l’habitant dit la loi.


Le petit-déjeuner est obligatoirement inclus dans la location. De plus, chaque chambre d’hôte donne accès à une salle d’eau et à un WC. La location comprend aussi la fourniture du linge de maison (draps, couvertures, serviettes de toilettes etc). L’activité de location de chambres d’hôte doit être en conformité avec la réglementation dans les domaines de l’hygiène, de la sécurité et de la salubrité.


Le droit et la fiscalité en invités permanents


Vous devez remplir les obligations de tout bon chef d’entreprise, mais aussi les formalités spécifiques à l’exercice de cette activité. Ainsi, il vous faut demander votre immatriculation au Registre du commerce et des sociétés (RCS) ou à la chambre d’agriculture si l’activité de location de chambres d’hôte est le prolongement de votre activité agricole.


Dans tous les cas de figure, il est impératif de déclarer l’activité, même si c’est une seule chambre, préalablement (avant de commencer) à la mairie du lieu où se situe l’habitation, par internet, par lettre recommandée ou par dépôt à la mairie contre reçu.


Comme pour n’importe quelle activité, la fiscalité et les charges sociales vont s’inviter dans votre environnement. Vos gains sont fiscalement parlant des bénéfices industriels et commerciaux (BIC), qui s’ils n’excèdent pas 82.200 € hors taxes, bénéficient d’un abattement forfaitaire pour charges de 71 %. Donc seuls 29 % du bénéfice réalisés sont imposables.


Il y a aussi les contributions sociales de 15,5 % sur le bénéfice net imposable.


Pensez à collecter la taxe de séjour sur les factures de tous vos clients, elle est obligatoire, et vous devrez la reverser à la mairie. Vous devrez régler la redevance audiovisuelle pour chaque poste de télévision que vous détenez.


Enfin, vous aurez à régler les cotisations sociales de travailleur indépendant (régime RSI) assez lourdes.


Les gains sont des bénéfices agricoles si la location de chambres d’hôte est une activité accessoire de vos activités agricoles. Les cotisations sociales relèvent dans ce cas, du régime de la Mutualité Sociale Agricole (MSA).


 


Michèle Auteuil